Solennité de l’Épiphanie du Seigneur – 7 janvier 2024

Image vignette de l’Epiphanie : ICI

— — —

Homélie : L’appel des Mages

            Nous célébrons en ce dimanche une visite de naissance : celle des Mages, savants venant d’Orient qui viennent adorer l’Enfant de la crèche. St Paul nous dit : ‘le mystère que nous célébrons, c’est que toutes les nations soient associées au même héritage, au même corps, au partage de la même promesse, dans le Christ Jésus’.  Dieu est fidèle à sa promesse faite à Abraham (ta descendance sera plus nombreuse que toutes les étoiles du ciel) et renouvelée à Isaïe. Ainsi la Bonne Nouvelle du salut n’est pas réservée à quelques-uns : Dieu veut que tous les hommes soient sauvés. Rendons grâce à Dieu et soyons dans la joie. Baptisés, nous sommes appelés à faire nôtre le désir de Dieu : que tous les hommes écoutent la Bonne Nouvelle du salut et soient sauvés. C’est pourquoi, l’histoire des Mages nous concerne.

            Quelle est cette histoire ? Comme Abraham, les Mages quittent leur pays pour une destination et une durée inconnues. Ils le font sur l’appel d’une étoile : Cette étoile rappelle aux Juifs la promesse de Dieu faite à Balaam : ‘Je le vois, je l’observe, de Jacob monte une étoile, d’Israël jaillit un sceptre…’ (Nb 24, 17). Quant aux Mages, païens, Dieu les rejoint dans leur centre d’intérêt, dans leur métier, au cœur de leur histoire. C’est toujours ainsi que Dieu nous rejoint, nous les hommes…

            Au bout d’un certain temps, l’étoile disparait. Les Mages font l’expérience de leur limite : ils ne savent pas tout… Ils demandent de l’aide. Elle leur viendra par des responsables religieux du pays où ils se trouvent. Ces responsables leur citent l’Ecriture : ‘Et toi, Bethléem, terre de Juda, tu n’es certes pas le dernier parmi les chefs-lieux de Juda, car de toi sortira un chef, qui sera le berger de mon peuple Israël.’  Voilà que leur vie, leurs connaissances croisent l’Ecriture. C’est à l’écoute de la parole qu’ils trouvent leur chemin, qu’ils rencontrent le roi des Juifs. Mais quelle n’est pas leur surprise ! ‘Qui es-tu roi d’humilité, roi sans palais, roi sans armée’ – Hymne de l’office de vêpres de la veille au soir –

            Ce roi est un enfant comme beaucoup d’autres : il partage pleinement la condition humaine. Cependant, l’attitude des Mages témoigne que, pour eux, Jésus n’est pas ‘un roi ordinaire’. Les Mages lui donnent de l’or, l’or de la royauté, de l’encens, l’encens de la divinité, et de la myrrhe, annonce de sa sépulture : ce roi est aussi Dieu et les Mages l’adorent. Ils reconnaissent Dieu dans cet enfant et grande est leur joie !

            Cette rencontre les transforme et les Mages rentrent chez eux par un autre chemin. Leur vie est changée. Finalement, qui est le roi ? Hérode ou Jésus ? Jésus le Christ et cela change tout ….

            Nous sommes appelés à emprunter le chemin des Mages pour témoigner de notre foi c’est à dire :

  • Nous laisser rejoindre par Dieu au cœur de nos vies
  • Nous laisser interpeller par sa Parole, par l’Ecriture
  • Rencontrer le Christ, nous en réjouir et l’adorer
  • Changer notre manière de voir Dieu (il est tout à la fois le tout-puissant et le tout-petit), la manière dont il nous sauve (par un amour qui se fait humble, petit afin de rejoindre tous les hommes et tout l’homme), de vivre : nous convertir

Bref, nous sommes appelés à nous déplacer : physiquement en partant à la rencontre de ceux que nous ne connaissons pas ; et spirituellement. Vous avez remarqué que dans l’histoire des Mages, il y a ceux qui se déplacent, les Mages et ils rencontrent Jésus ; et ceux qui ne se déplacent pas et ne rencontrent pas l’enfant de la crèche. Il en va de notre salut, de notre vie.

Rendons grâce à Dieu qui veut que tout homme soit sauvé et se laisse rencontrer par quiconque vient à lui et demandons-lui ‘la grâce de nous laisser conduire jusqu’à la claire vision de sa splendeur’ (cf. prière d’ouverture).

Père Bruno Mary, recteur de la cathédrale

 

 

 

Fichiers