Réconciliation

Vous pouvez recevoir le sacrement de la réconciliation à la cathédrale Notre-Dame de la Treille

– les mardis, mercredis et jeudis de 16h à 17h
– le samedi de 15h à 17h30

Autres informations : ICI

— — — — — — —

La joie du Pardon !

(Vatican News : ICI)

La confession, un sacrement pour laisser le Christ guérir son âme.

Le Pape François invite tous les croyants à redécouvrir la force de renouvellement intérieur qu’apporte la confession.
Il s’agit, souligne-t-il, d’une rencontre d’amour et de miséricorde entre Dieu et le pénitent.

«Au cœur de la confession, il y a non pas les péchés que nous disons mais l’amour divin que nous recevons… Au cœur de la confession, il y a Jésus qui nous attend, nous écoute et nous pardonne», écrit François.

Le psalmiste exprime quant à lui le désir de l’homme de réorienter sa route vers Dieu, après que le péché l’en a détourné: «Rends-moi la joie d’être sauvé; que l’esprit généreux me soutienne» (Ps 50). Pécheur pardonné grâce à ce sacrement que lui offre l’Église, il avance de conversion en conversion. Il mûrit dans une sanctification qui devient même contagieuse, pour le bien du Corps entier : «Aux pécheurs, j’enseignerai tes chemins ; vers toi, reviendront les égarés» (id.).

— — — — — — —

Le père Guillaume de Menthière nous en dit plus sur ce sacrement.

Comment vivre le sacrement de la réconciliation ?

Souvent, on n’y va pas car on s’en fait une montagne. On dit «je ne sais pas mon acte de contrition», «je ne sais pas comment faire…»: ne vous inquiétez pas, vous n’allez pas chez un juge ; en allant voir le prêtre, vous allez trouver votre Bien-Aimé Seigneur et vous n’avez donc rien à craindre. Si vous ne savez pas comment faire, dites-le au prêtre et avec lui vous cheminerez. Le prêtre est là pour vous aider. N’ayez pas peur et renouez avec ce beau sacrement de miséricorde!

… … …

Le sacrement de réconciliation est une rencontre avec Dieu en présence d’un prêtre qui est là comme remplaçant des apôtres à qui Jésus a donné le pouvoir de pardonner les péchés (Jn 20, 23).

Le sacrement commence en disant : « Père, bénissez-moi parce que j’ai péché ! » C’est une façon de se mettre sous la protection de Dieu.

Ensuite, après la bénédiction du prêtre, le pénitent expose ses péchés, les actions ou les omissions où il a concrètement manqué à ce que Dieu attendait de lui, au grand commandement de l’amour : « tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de tout ton esprit, de toute ta force, et tu aimeras ton prochain comme toi-même. » (Mc 12,30)

Le prêtre fera quelques suggestions pour repartir du bon pied et vous encourager, donnera une pénitence qui est quelque chose à accomplir pour manifester le réel regret et le désir de réparer ce qui peut l’être, et enfin il donnera l’absolution, le pardon qu’il a reçu mission de donner au nom de Dieu.