Le campanile Saint-Nicolas

Haut de 35 mètres, le Campanile de la Cathédrale comporte quatre niveaux, aveugles pour les premiers, ajouré de petites ouvertures  et de baies jumelées pour le dernier dont la partie supérieure est occupée par les cadrans d’une horloge.

Il a été érigé en 1874 face au portail sud pour abriter une sonnerie de volée composée de 6 cloches offertes à la Basilique en 1872 à l’occasion du couronnement de la statue miraculeuse de Notre-Dame de la Treille.

Faute de moyen, le campanile est construit en moins d’un mois en briques et en pierre sur des fondations d’à peine un mètre de profondeur. Il ne devait être que provisoire en attendant la construction des deux tours de grand portail de la Cathédrale. Celles-ci ne seront jamais élevées tout comme le projet initial de façade principal.

 

Répartition des cloches  :

  • Au 1er étage : la sonnerie à la volée (6 cloches), le cylindre de ritournelles, le carillon de 42 cloches posé en 1924 (réalisé par la fonderie douaisienne Wauthy, une cloche manque aujourd’hui) et le clavier du carillonneur.

 

  • 2ème étage : les cloches aiguës (nom, poids, note)
    – Marie des Pèlerins, 942 kg, Mi
    – Marie de saint Dominique, 519 kg, Sol dièse
    – Marie du Repos de Notre-Dame, 421 kg, La du diapason

 

  • 3ème étage : les cloches graves (nom, poids, note)
    – Marie Pie de Notre-Dame-de-la-Treille, 3594 kg, La
    – Marie de saint Pierre, 548 kg, Si
    – Marie de saint Joseph, 1780 kg, Do dièse

 

Des visites guidées du Campanile ont lieu chaque année en septembre sur réservation lors des Journées Européennes du Patrimoine. => Sauf cette année – 2020

Galerie photos